Elle m’a viré de Facebook!

Qui ça… Bellefille1? Bellefille2?

Non non, c’est moi qui ai pris la (lourde) décision de supprimer mes belles-filles de ma liste de contacts du plus célèbre des réseaux sociaux. Tout en sachant que je commets là un crime de lèse-majesté impardonnable, vu que chez les jeunes, se faire « jeter » de Facebook, c’est un des pires affronts.

La décision n’a pas été simple, mais elle me trottait dans la tête depuis un certain temps. Pour l’instant, ni l’une, ni l’autre n’ont osé demander pourquoi je n’étais plus « amie » avec elles. Pourtant, vu le temps qu’elles passent dessus, je pense qu’elles l’ont vu…

Alors je vais expliquer ici pourquoi je l’ai fait…

Au début, quand je les ai rencontrées, elles m’ont rapidement demandé en « amie ». J’ai pas osé refuser, même si je trouvais que ce n’était pas une bonne idée. Je trouve qu’il ne faut pas mélanger les genres. Pour moi, Facebook est un moyen pratique de rester en contact avec des personnes que je ne vois pas au quotidien, des anciennnes copines, mes copinautes du forum, bref, des personnes avec qui je ne peux pas communiquer autrement, quotidiennement, mais dont j’ai envie d’avoir des nouvelles, et qui ont envie d’en avoir de moi. Pour les ados, Facebook est un moyen de communication, à un point assez hallucinant. Des histoires d’amour se font et se défont par Facebook. Elles sont connectées en permanence pour papoter de tout et de rien. Au lieu d’envoyer un sms, elles mettent un comm sur Facebook. Et si y’a un truc grave, ou important, elles se cherchent à coup de « Viens PV chérie », en gros, « Viens chatter avec moi »… Comme nous, à une époque, on a pu chatter sur msn…

Moi, sur mon mur, je mets essentiellement des photos de mes deux boutchoux, et aussi, parfois, un bon mot de ma fille qui m’a fait rire. Ce sont des choses que je partage avec des amies. Pas avec mon patron, des collègues… Parfois, j’ai un coup de gueule, une saute d’humeur… Mes belles-filles n’ont pas à avoir accès à mes états d’âme d’adulte, et moi, je n’ai pas à avoir accès à leurs petites histoires d’ado. C’est comme ça. Je ne suis pas pour le mélange des genres.

A ceci s’ajoute que si Bellefille1 est relativement discrète sur le réseau, publiant essentiellement des photos de ses dessins et de chevaux, sa grande passion, Bellefille2, elle, n’a rien compris à l’utilisation d’un réseau social. Elle semble ignorer complètement les paramètres de publication et à la possibilité de choisir avec qui on partage ses états d’âme. Enfin… parfois je me demande… Est-elle naïve, ou sait-elle exactement ce qu’elle fait? Tout est-il qu’elle se répand fréquemment sur sa vie la plus privée de façon complètement indécente, qui fait même parfois bondir ses copains.

Un jour, j’ai appris par Bellefille1 que mon mur Facebook servait à voir ce qui se passe chez nous, pour Bellefille2 qui ne souhaite pas venir à la maison. Pareil pour leur mère, apparemment… Dans mon fil d’actualité, je trouvais régulièrement des pamphlets anti-papa ou Bellefille2 s’adressait à son père comme s’il lisait son mur. Elle faisait passer des petites piques à destination de son père, elle m’envoyait des mails avec des choses que je devais lui dire, bref, c’était assez malsain. Et puis de temps à autre, je trouvais une photo de ma fille sur son mur. Avec mention « ma petite soeur que j’adore » alors qu’elle ne la voit jamais. Pareil pour mon petit prince, une photo avec loooooooongue diatribe, qu’elle serait toujours là pour ce petit frère si important pour elle que dans la vraie vie, elle l’a vu 3 fois à tout casser… Le droit à l’image est une notion qu’elle ignore… Elle ne demande même pas l’autorisation, elle se sert dans mes photos, voire prend les siennes, de MA fille. Bref.

Et puis de temps en temps, Monsieur, au détour d’une conversation, me disait « il paraît que tu as dit telle truc sur Facebook)… Il n’est pas inscrit, donc ce sont ses filles qui lui rapportent. Et ça, je déteste. « Elle a dit ci, elle a dit ça, et gnagnagni et gnagnagna ». Ca donnait des discussions assez ridicules. Assez rapidement, j’ai regretté d’avoir accepté cette « amitié virtuelle ». Mais je savais très bien que si je les supprimais, elle m’apprécieraient encore moins.

Il y a quelque temps, après une énième pétasserie à l’encontre de leur père, je l’ai fait. J’ai enlevé leurs deux noms de mes contacts. Et depuis, je me sens beaucoup plus libre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :