Le coup de gueule du lundi #2

Ce matin, on a eu un papier à l’école, rapport à cette fameuse réforme des rythmes scolaires qui n’est pas encore passée chez nous.

Pour info, les communes qui ont accepté de passer la réforme dès cette année ont touché une prime. Même si du coup tout a été organisé à la hâte. Chez nous, on prend le temps de réfléchir, on demande l’avis des parents. Sauf que…

Avant notre déménagement, notre commune a organisé une sorte de mini référendum où on a demandé aux parents s’ils préféraient que les enfants aient école le Mercredi ou le Samedi matin. La majorité écrasante des parents a choisi le mercredi, pour des raisons évidentes, et il a donc été décidé qu’à partir de l’année prochaine, les enfants auraient école le… Samedi.

Je ne m’étalerai pas sur le sujet, je crois qu’il a été suffisamment discuté et argumenté sur la blogosphère. Il est clair que cette réforme est une hérésie, qu’elle a été élaborée par des personnes qui sont à mille lieux des préoccupations et de la réalité d’une famille d’aujourd’hui, et que si réellement elle « passe », ce sera contre l’avis général, et ceux qui en pâtiront seront bien sûr et encore… nos petits. Bref.

Par contre, et comme c’est le thème de ce blog, je m’interroge sur les conséquences de ces nouveaux rythmes sur la vie des familles recomposées comme nous.

En effet, le père de ma fille habite à 30 minutes de route de chez nous, et le connaissant, ça m’étonnerait très fortement qu’il se lève le Samedi pour conduire sa fille à l’école, et qu’il aille la rechercher le midi. Ca ferait 2 heures (minimum, sachant que ça bouchonne souvent) sur la route, et tout le Samedi matin foutu. Sans compter que lorsqu’on ne se voit pas souvent, on a envie de profiter! Quant à moi, quand j’ai passé ma semaine à voir mes gamins en coup de vent entre la nounou, l’école, le dîner et l’histoire du soir, j’aimerais bien qu’on me bousille pas le peu de temps détendu que je peux avoir avec eux, ni les rares grasses-matinées que je peux m’octroyer.

Et puis il y a ces fameux TAP (temps d’activités péri-éducatifs) qui prêtent tant à discussion. En gros, du temps où le gamin est à l’école, mais en fait ne « travaille » pas. Chez nous, une partie de ce temps sera pris en charge, et l’autre PAYANT. Un budget en plus, encore… Sachant que le père de ma fille refuse de verser le moindre centime, eh bien je n’ai pas honte de dire que ça me fait ch***. Du temps de garderie en plus, voilà tout.

De nombreux parents excédés ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne mettraient pas leur enfant à l’école le Samedi matin. Dans certaines communes, le maire a répliqué en menaçant de sanctions les parents qui réagiraient ainsi. J’espère que chez nous, on nous laissera décider de notre week-end…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :