La mère à Sofiane

Quand j’ai ouvert ce blog, je pensais naïvement avoir plein d’anecdotes drôles à raconter, et finalement je me rends compte que ça fait plus cahier de doléances… Bref, une fois n’est pas coutume, on va aborder aujourd’hui un sujet plus léger.

La mère à Sofiane.

Ouiouioui, je sais, on dit la mère DE Sofiane. Mais comme c’est MON blog, je dis COMME JE VEUX.

La mère à Sofiane, donc. Tout un poème.

La mère à Sofiane n’est plus toute jeune, la mère à Sofiane a eu beaucoup d’enfants. Visiblement, que des garçons. Et Sofiane, c’est le plus petit. Enfin, pour le moment… Enfin, espérons-le, pour elle, et pour nous, aussi. Car les enfants de la mère à Sofiane, c’est pas des cadeaux. Et la mère à Sofiane, elle est débordée, dépassée, on dirait. Desfois je la plains, desfois elle m’énerve, juste.

Le matin, à l’école, tous les parents font la queue pour déposer leur enfant qui est accueilli individuellement par la maîtresse. Parfois, c’est un peu long, car chaque parent est convaincu de déposer la 8ème merveille du monde, et chaque parent à toujours beaucoup de choses à dire à la maîtresse sur l’humeur, le transit intestinal, le long travail de séparation avec la tututte de ladite 8ème merveille. Bref. Parfois, on voit des parents en retard trépigner un peu.

La mère à Sofiane, elle, arrive, avec sa ribambelle de garçons qui tournoient autour d’elle, en courant, en donnant ci et là un coup de pied, un coup de poing, en criant, en insultant, bref, de la graine d’élite! La mère à Sofiane arrive, avec son portable vissé à l’oreille, en tenant visiblement des conversations de première importance. Cela lui permet de ne voir personne, et surtout pas les parents qui font la queue.

Allègrement, elle passe devant nous, en nous ignorant royalement.

Elle dépose son fils vite fait et se barre, et parfois même la maîtresse n’a pas eu de bonjour, normal, elle tient une conversation TRES importante, rappelons-le.

Et puis la mère à Sofiane, le matin, elle ne voit pas son petit dernier qui a les yeux fiévreux et la morve qui déborde. Car fils malade = pas de garderie d’école pour lui et donc embêtements pour elle. Elle le dépose donc, vite fait, assez vite pour que ni la maîtresse ni l’ATSEM ne voient l’arnaque et se barre. Et quand on la rappelle pour lui dire qu’il faut venir chercher le petit Sofiane, elle soutient mordicus que le matin, il était en pleine forme.

Et puis le soir, quand c’est l’heure des mamans, invariablement, le dernier sur le banc, c’est le petit Sofiane.

Au spectacle de Noël, elle est en retard. Débarque en plein milieu de la chanson, créant ainsi un bordel monstre. Fait déplacer tous les parents pour avoir LA place devant et prendre en photo la graine de star qui ânonne sa comptine de Noël. Créant ainsi un bordel monstre.

La mère à Sofiane, elle est souvent convoquée. Par la maîtresse, par la directrice de l’école, même. Passque le petit, en petite section de maternelle, il fait déjà le caïd. Sofiane tape, Sofiane mord, Sofiane dit des gros mots.

Nous autres parents, on regarde la mère à Sofiane, en haussant un sourcil, en soupirant, parfois. Pour l’instant, personne ne lui dit rien.

La mère à Sofiane, souvent, elle m’énerve. Parfois, elle me fait pitié.

Hier soir, ma fille m’a fait une grande révélation : elle a un amoureux. Devinez qui c’est?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :