Mon fils

Notre petit garçon est un bébé de l’amour. Plus bébé d’amour que lui, y’a pas.

Quand nous nous sommes rencontrés, son papa et moi, nous avons très très vite décidé que nous voulions un petit bébé, et nous avons eu la chance d’avoir été très rapidement exaucés. Plus exactement, un mois après notre rencontre… Pour la petite histoire, il aurait même pu arriver après notre première nuit, mais… Tout ça pour dire que malgré les commentaires malveillants que certains ont pu faire, notre petit garçon a été désiré plus que tout.

Quand nous avons su que j’étais enceinte, nous avons décidé de ne pas savoir « ce que c’est » et de garder la surprise jusqu’au bout. Autant pour ma fille, je savais dès le début qu’elle était… une fille, autant pour le petit Prince, aucun pressentiment, rien! Le papa, lui, affirmait qu’il n’avait pas de préférence. Mais je savais que secrètement, il rêvait d’un petit garçon… Alors quand on me l’a posé sur le ventre, et que j’ai vu le petit kiki, j’étais tout simplement heureuse.

Heureuse d’avoir un enfant avec cet homme merveilleux, heureuse que ce soit sa petite préférence qui soit arrivée, juste heureuse.

Pendant ma grossesse, le grand brun et moi, nous avons fait de l’haptonomie. Ca nous a vraiment rapproché, et notre bébé en a profité aussi. Il a été conçu avec amour, il a grandi dans mon ventre bercé par l’amour que se portent ses parents, et il est arrivé avec la chance d’avoir son papa et sa maman qui le regardent, avec des étoiles dans les yeux et le coeur qui déborde.

Aujourd’hui, notre petit garçon a 4 mois, et il est d’un calme, d’une sérénité… Jamais il ne pleure, même quand il n’est pas bien. Il est souriant, détendu, et son regard pétille.

Quand je vaque à mes occupations, je vis avec le regard de mon fils qui me suit partout. Sagement, dans son transat, il attend que mon regard croise le sien et quand cela arrive, son visage s’illumine, il sourit d’une oreille à l’autre, et son regard pétillant et plein d’amour est à chaque fois comme un soleil qui se lève.

De plus en plus, il cherche à communiquer avec nous, à force de « Aaaaahhhh », « Euuuuhhhhh », « Gnéééééééééé ». Il commence à s’intéresser à ses jouets, il porte tout à sa bouche. Son occupation favorite est de mâchouiller, sucer ses doigts, et sinon il regarde autour de lui, calmement.

Comme tous les bébés, il est attendrissant, mais il semble avoir ce quelque chose en plus qui fait que dès qu’on l’emmène quelque part, il est le petit préféré.

Le kiné, par exemple, le trimballe partout, le présente à tout le monde en disant : « Ca, c’est Arthur! Lui, c’est mon petit chéri! »

Lorsqu’on l’a emmené à l’hôpital, parce que le petit chat avait de la fièvre », il a réussi à faire gagatiser, glousser et guili-guiliser l’ensemble du personnel féminin. En un seul de ses regards coulants, il fait tomber tous les coeurs. Sa nounou est complètement sous le charme et dès qu’elle le voit, plus rien n’existe. Quant à moi, j’ai la chance inouïe d’être… sa maman.

Je l’ai mis au monde rapidement, naturellement. C’était violent, mais c’était l’un des plus beaux moments de ma vie. Il parait que l’absence de péri joue sur la force de l’attachement mère-enfant. Je ne sais pas si c’est vrai, mais quand je prends dans les bras mon petit Prince, j’ai des frissons partout. C’est mon petit garçon…

Quand il venait de naître, et que je l’allaitais, il avait ce regard, au moment de la mise au sein… Il levait ses petits yeux sur moi, et plantait son regard dans le mien, avec cette intensité que seuls les nouveaux-nés ont, et je voyais le regard de son père.

Voir le regard de l’homme qu’on aime dans les yeux de son fils, c’est un moment magique d’une intensité à couper le souffle. Pour mon fils, l’amour maternel, inconditionnel et puissant, m’a submergé tout de suite quand je l’ai vu glisser hors de moi.

L’homme, lui aussi est complètement fou de son fils, et c’est un bonheur intense que de les voir tous les deux, déjà si complices. Quand il rentre du travail, bébé n’a d’yeux que pour son papa. C’est lui qu’il veut, et personne d’autre. C’est magique. Et puis c’est magique aussi de s’occuper à deux de ce petit bout de chou.

C’est comme si notre petit garçon nous réconciliait avec la parentalité : pour lui, une naissance à terme, sans complications, qui laisse place à l’émotion, avec un bébé en bonne santé. Un bébé prévu, désiré, attendu. Pour moi, le soutien et l’appui du père, moi qui étais habituée à tout gérer seule… Une grossesse vécue dans l’amour et la complicité, je n’avais pas connu non plus.

Ce petit Arthur est un cadeau du ciel, à tout point de vue…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :