Le coup de gueule du lundi #1

Depuis qu’elle est née, Chipette n’a quasi jamais été malade, hormis un sévère RGO qui m’a donné suffisamment de fil à retordre jusqu’à ses 7 mois. Quant au petit prince, difficile de savoir s’il n’est pas bien, vu qu’il sourit tout le temps.

Sauf que… Depuis qu’elle va à l’école, ma fille tousse. Est malade une journée. 40 de fièvre. Puis plus rien. Re-tousse. Et re-fièvre. Et re-toux. Et depuis quelque temps, le petit Prince aussi tousse. On en sort pas. Et puis, depuis qu’il est né, il ronronne et ronfle comme une vieille locomotive, du coup son père l’appelle « le marcassin ».

Quant à moi, je n’ai pas fait d’études de médecine, mes connaissances se limitent à ma maigre expérience, mais aussi, il faut le dire, à tout un tas de recherches symptômatiques sur Doctissimo et co. Ne faites pas semblant, vous y allez aussi! Donc aujourd’hui, quand je vais chez le toubib, j’ai déjà une vague idée du diagnostic. Et concernant mes enfants, j’ai en plus les concernant un instinct maternel assez développé pour pouvoir me douter là où le bât blesse…

Quand on habitait en ville, ma fille était suivie par un super pédiatre. Pas toujours mééééga sympa et de trèèèèèès mauvaise humeur dès qu’on aborde le sujet « vaccins » mais un très bon médecin malgré tout. Depuis que petit Prince est né, je me dis qu’il faut que je le montre à ce docteur là, mais c’est tellement galère d’aller là-bas qu’à chaque fois je repousse… et je vais voir un toubib ici. Et c’est là que les ennuis commencent. On en a vu…. en 5 mois… allez… 8 à la louche…

1) Le toubib de notre patelin ET sa stagiaire. Car le toubib de notre patelin est prof à la fac, et donc trrrès important, et du coup il a des stagiaires. Et donc, quand on le visite, et qu’on a l’intention de parler de ses hemorroïdes, ce qui est soi est déjà gênant, eh ben il faut se préparer à en parler non pas à UNE, mais DEUX personnes. Le Doc et sa stagiaire, donc. Mais bon, là, on venait pour faire vérifier le poids du petit Prince qui mettait du temps à remonter. Donc ça va. Et puis je voulais une crème pour ce que je présumais être du muguet dans la bouche de mon bébé. Et je voulais aussi savoir si par hasard il n’aurait pas, lui aussi un reflux. Car les symptômes étaient exactement les mêmes chez ma fille, en moins fort. Nous arrivons donc chez le docteur de notre village (et sa stagiaire). Le docteur était visiblement content de voir dans son panel de patients un nourrisson de quelques semaines, et cela a donné lieu à une grande démonstration, avec la stagiaire qui bavait d’admiration. Mon loulou, qui avait froid d’être ainsi manipulé, tout nu, a frissonné. Direct, le Doc a expliqué à son étudiante que ça s’appelle le « réflexe de Morrow ». Voyez, regardez… et de stimuler mon pauvre trésor pour que celui-ci « réflexe-de-Morrowote » une nouvelle fois. Bref. Sa conclusion a été : tout va bien. Pas de muguet, pas de RGO. Juste un réflexe de Morrow, donc. On paye et on se casse. Loulou a toujours l’intérieur des joues blanches, et continue de faire le marcassin.

2) Dimanche soir, le père de ma fille me ramène ma princesse, en m’expliquant qu’elle est super malade et qu’il va falloir que je l’amène chez le médecin. C******. Pendant qu’il me rend le paquet, ma fille, elle, rend son goûter sur mes chaussures. Vérification faite, elle dépasse 40 de fièvre. Et tousse. J’appelle le commissariat, pour avoir le nom du médecin de garde. Ca tombe bien, c’est pas loin de chez nous, mais le monsieur explique qu’il va falloir qu’on se déplace. Avec ma fille qui a 40 et qui vomit. Bien sûr. On y va, donc, et je me dis que du coup la consultation va être moins chère… Passque moi, ma mutuelle, les dépassements d’honoraires c’est pour ma pomme. On arrive chez le Doc, il nous reçoit tout de suite. Il est 22h37 exactement. Pendant qu’il ausculte ma fille, le docteur est plus intéressé de savoir pourquoi j’ai un accent et depuis combien de temps je suis en France que par les bruits émanant des poumons de ma fille. Son diagnostic : rien. J’ai quand même une ordonnance pour du Doliprane (que j’ai à la maison) et du sirop pour toux SECHE alors que ma fille tousse GRAS. En bonne mère indigne, je ne suis PAS allée 15km plus loin montrer patte blanche au commissariat pour avoir le nom du dealer de la pharmacie de garde. Je suis rentrée direct. Quand je suis sortie du cabinet, il était 22h42. Et mon compte bancaire allégé de… 70 euros. Mon budget bouffe pour 15 jours, les mauvais mois… J’ai calculé, 70 pour 5 minutes de consultation… et je me suis dit que j’avais choisi le mauvais métier! Bref, on est rentrées, et le lendemain, plus de fièvre, mais toujours cette toux.

3) Retour chez notre Docteur universitaire et, ô surprise, cette fois, c’est une AUTRE stagiaire, et SEULE. Et le diagnostic, invariable : votre fille n’a rien. Un peut irritée, à force de tousser, mais rien.

4) Premier vaccin à faire pour le petit marcassin, je prends RV avec le Docteur, me fais certifier par la secrétaire que c’est bien lui qui consulte, et tombe… sur la stagiaire. Rhââââhhhh. Quand elle a appris qu’elle allait faire le 1er vaccin de mon bébé, elle a apparemment un peu stressé. Moi, vicieuse, j’ai pas pu m’empêcher de la faire stresser encore plus en lui disant qu’elle n’avait pas intérêt à le louper! A l’examen, toujours pas de muguet, et toujours pas de reflux. Juste une rhino, et donc une ordonnance de Pivalone.

Je passe sur d’autres docteurs, d’autres visites, d’autres honoraires. Un jour, j’en ai eu marre, et j’ai rappelé le pédiatre de la grande ville, qui nous a reçu dans la foulée.Son diagnostic : ma fille avait une bronchite asthmatique, une otite, et très vraisemblablement un retour de RGO du au stress et des angoisses. Petit prince, lui, a bien du reflux aussi et, (sans blague?!?) du muguet. Il soupçonne également une intolérance au lait, mais ça reste à confirmer. On doit tester le lait de riz pendant 15 jours.

Voilà, en gros, j’ai résumé… Tout ça pour dire que nerveusement, je suis à ramasser à la cuiller, car mes enfants toussent depuis des mois, et donc nous réveillent sans arrêt. On enchaîne les toubibs, ce qui, à chaque fois, demande un temps et une organisation de ouf, tout ça pour entendre qu’ils n’ont « rien », alors que moi, je SAIS qu’il y a quelque chose.

J’ai très envie d’écrire une lettre au toubib qui m’a délestée de 70 euros, pour lui expliquer deux trois trucs, mais je suis lasse, et je me doute que ce genre de missive finit à la poubelle sans qu’on y prête attention…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :